Actualités

LIVRE EVENEMENT

Photo livre CE
23/01/2017

1964... 2014

50 éme anniversaire du CE Aircelle.

" Des hommes...une entreprise"

LIVRE EVENEMENT DU CE

du 30 décembre au 13 janvier 2017

Manif du 28 juin 2016

la lutte continue,

11/05/2016

10/05/2016

Loi Khomri : la lutte continue, Jeudi 12 mai, Rassemblement Hotel de Ville à 11h !

Le gouvernement joue le passage en force, en réprimant les mobilisations, en menaçant d'utiliser le 49-3 pour contourner les débats et le vote de l'assemblée. alors que78% des salarié-es sont opposés au projet de loi Travail.

Néanmoins, on continue, la lutte, contre cette loi scélérate, en allant voir les députés de droite comme de "gauche", ce sont eux les élus du peuple qui vont voté, Alors mettons leur, la pression, en les interpellant, ce jeudi 12 mai, en se rassemblant nombreux devant l'Hotel de Ville !

Jeudi 12 mai à 11h

Rassemblement Hotel de Ville

(coté centre des impôts)

 

1456258491-56ccbdbbad132-49-3.jpg

La semaine de 32 heures,

18/04/2016

ALORS QUE COMMENCE CE LUNDI À MARSEILLE LE CONGRÈS CONFÉDÉRAL, PHILIPPE MARTINEZ AFFICHE SA VOLONTÉ

D'ALLER DE L'AVANT ET DÉFEND UNE VISION ÉMANCIPATRICE DU SALARIAT.

La semaine de 32 heures, une des propositions phare de la CGT

13 mai: Réunion de la section des retraités.

01/03/2016

Loi Travail : non, merci !

23/02/2016

Le projet de réforme du droit du travail présenté par Myriam El Khomri propose de revenir des années en arrière. Mobilisons-nous !

Sidel : Vote de la reprise

08/02/2016

Sidel : Vote de la reprise, avec des avancées significatives...

Nos camarades salariés de Sidel confrontés à un plan social, ont voté la reprise du travail, après avoir obtenu des avancées, Des avancées significatives ,  qui font que près de 83% des 514 votants se sont prononcés pour un arrêt de la grève qui avait démarré lundi.

Le nombre d'emplois devant être supprimés a été réduit de 185 à 92. Les conditions de départ en pré-retraite pour une petite soixantaine de salariés âgés de 57 à 61 ans ont été améliorées, de même que pour une vingtaine de personnes plus jeunes acceptant de quitter l'entreprise.

Les négociations vont reprendre, Il reste une dizaine de cas encore menacés de licenciement sec. "On fera les comptes après les départs volontaires mais on ne laissera pas des collègues sur le carreau", a déclaré Reynald Kubecki, délégué CGT, premier syndicat de l'entreprise. Les négociations direction-syndicats sur les suppressions d'emplois, en cours depuis début octobre, doivent être terminées avant le 12 février. Le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) prévoyait à l'origine la suppression nette de 185 emplois à Octeville (921 salariés) et de 360 dans le monde pour des effectifs globaux de 5.500.

Bravo aux salariés et camarades de SIDEL pour cette lutte exemplaire...

Se mobiliser et lutter !

08/02/2016

·         LIBERTES SYNDICALES

Solidarité, émotion, détermination sont les mots qui ont caractérisé les rassemblements du 4 Février pour défendre les libertés syndicales. (lire la vidéo)

Près de 80 initiatives se sont tenues, parmi lesquelles on recense les chiffres suivantes : 10 000 pour l'Ile de France et les régions limitrophes, 1000 à Bordeaux, 500 à Nancy, 600 à Clermont-Ferrand, 1000 à Toulouse, 600 à Grenoble, 200 à Poitiers, 200 à Évreux... De nombreux métallos étaient présents.

Le soutien de personnalités du monde de la culture, associatif, juridique et politique, d'artistes, montre combien la question du droit de défendre son emploi ses revendications touche largement l'opinion et interroge la démocratie.

La détermination affichée dans les rassemblements signe l'échec du gouvernement et du MEDEF dans leurs tentatives d'intimidation.

Au travers des syndicalistes, ce sont les salariés qui sont visés. Rien ne nous détournera de notre action à leurs côtés pour défendre les revendications et gagner le progrès social.

o   CASTMETAL

Pour les libertés syndicales, la CGT se bat et gagne !

Après 9 mois d'acharnement et de calvaire à l'encontre de nos 4 camarades CGT de la fonderie de CASTMETAL à Colombier Fontaine dans le Doubs, la cour d'appel de Besançon en référé des prud'hommes vient de rendre le 3 février 2016 son jugement. Elle reconnait le trouble manifeste et ordonne la réintégration dans les 15 jours sous astreinte de nos 4 camarades(lire la déclaration commune FTM CGT - Métallurgie Franche Comté)

o   PEUGEOT POISSY

Ce 5 février, suite à la plainte d'un militant FO pour menaces, le secrétaire du syndicat CGT, était convoqué au commissariat de Conflans (78). A l'appel de l'USTM des Yvelines, de l'UD CGT et de l'UL CGT de Poissy Yvelines Nord, un rassemblement de soutien s'est tenu devant le commissariat. 90 Militants s'était rassemblés pour apporter leur soutien à Farid. S'attaquer à un militant CGT, c'est s'attaquer à toute la CGT !

o   OTIS

Fin des procédures de licenciement contre le DSC CGT Otis France. La société Otis a été intégralement déboutée !

L'acharnement contre le DSC a débuté en 2012.

§  Une procédure de licenciement pour faute a été engagée en 2012. Celle-ci a été refusée par l'Inspection du travail. Otis a contesté cette décision, ainsi que le rejet du recours hiérarchique par le Ministre du Travail

§  Parallèlement, 2 cadres de l'entreprise ont porté plainte en leur nom propre à son encontre, pour diffamation. Cette fois c'est le Tribunal correctionnel qui l'a relaxé (les plaignants n'ont pas fait appel)

§  Enfin, en novembre dernier, le Tribunal Administratif de Marseille a rejeté la requête de la société OTIS et l'a condamnée à verser au DSC la somme de 1500 euros au titre de l'article L. 761-1 du code de justice administrative. Cette fois OTIS n'a pas fait appel. La décision du Tribunal Administratif est donc définitive

o   SKF

L'animation Métallurgie CGT Ile de France, appelle à soutenir, le 11 Février prochain, le Camarade de SKF, à l'encontre duquel une procédure de licenciement au motif de harcèlement moral a été lancée.

o   SMART

Délégué syndical et élu du personnel CGT, Jean-Luc avait a contribué à la garantie des droits des salariés lors du transfert de Paint Shop à la Smart sur le site de Hambach.

En 2009 la direction a engagé une procédure de licenciement à son encontre mais l'inspection du Travail s'y était opposée par une décision confirmée par le tribunal administratif de Strasbourg.

Smart avait saisi la Cour d'appel de Nancy qui avait invalidé les décisions de l'inspection du Travail.

sans attendre que le Conseil d'État ne statue sur ce dossier à la demande de la CGT, le Ministère du Travail vient de notifier début janvier 2016 qu'il n'était pas exclu que soit finalement autorisé le licenciement auquel ses propres services s'étaient opposés en 2010 !

L'acharnement dont fait preuve la direction, appuyée par une administration publique est liée avec la stratégie des employeurs et des actionnaires consistant à réduire au silence les organisations syndicales chargées de défendre les intérêts des salariés. Retrouvez la pétition de soutien à Jean-Luc pour la signer

·         NAO

o   INOPLAST (ARDECHE)

Mercredi 3 Février, après 3 jours de blocage de l'usine avec 50 % de grévistes dont 90% de la production et de multiples réunions de négociations, les salariés ont obtenu + 2,5 % d'augmentation générale des salaires avec rétroactivité au 1er janvier.

C'était leur exigence, ils ont donc voté la reprise du travail pour l'après-midi. L'ambiance devant les portes était festive car les salariés ont montré leur solidarité et détermination. Ils ont fait plier leur patron qui ne voulait leur céder que 1%. Bravo à eux et aux militants cgt qui ont animé et encadré ce conflit !

o   GROUPE DASSAULT

Direction Générale voulait imposer 4 semaines de fermeture consécutives de congé d'été dans tous les sites. Cette proposition a été rejetée massivement dans les établissements. La CGT du groupe a lancé une pétition société, signée par lus de 2000 salariés, dont plus de 460 à St Cloud.

La DG a alors fait la proposition suivant :

§  Fermeture pour tous les établissements de 3 semaines, du lundi 1er Août au vendredi 19 Août 2016 inclus.

§  Récupération du 15 Août soit le vendredi 29 juillet soit le lundi 22 Août.

§  La quatrième semaine pourra être prise à une autre période mais devra, en tout état de cause, être prise impérativement avant le 31 octobre 2016.

Ce revirement est à mettre à l'actif des salariés qui ont montré leur détermination de ne pas voir leur qualité de vie au travail se dégrader davantage.

La CGT Dassault réunit tous ses syndicats d'établissements avant de donner un avis à la direction générale sur cet accord.

Quand les salariés prennent leur destin en main, ils peuvent faire de belles choses !

·         EMPLOI

o   VALLOUREC

Des fermetures de capacités et de nouvelles suppressions d'emplois cautionnées par l'Etat ?

La direction de Vallourec vient d'annoncer, lundi 1er février, son nouveau plan de restructuration : fermeture du laminoir de la tuberie de Saint-Saulve, dans le Valenciennois et de celui de Déville lès Rouen, en Seine maritime, amenant au minimum 300 emplois supprimés sur St-Saulve et 180 sur Deville, et combien d'emplois indirects ? Des suppressions d'emplois qui viennent se rajouter aux 250 suppressions de postes déjà annoncées en 2015 dans les fonctions support !

Ces projets de fermetures impacteraient mécaniquement l'avenir des lignes de finissage des sites en question, posant y compris la question du maintien de l'aciérie de St-Saulve, qui alimente les 2 laminoirs visés. Le groupe annonce dans le même temps son intention de supprimer un atelier à Cosne-sur-Loire, dans la Nièvre, impactant au moins 80 emplois directs supplémentaires. (lire la déclaration fédérale)

o   ATOS TRELAZE (MAINE ET LOIRE)

Un mouvement de grève a démarré lundi 1 février dans l'ancien site Bull, à Trélazé. Pour réclamer le maintien des jours de RTT et des acquis. Quelque 70 à 80 salariés sur les 190 à l'effectif sont dans l'action.

Les négociations sur le temps de travail se passent mal. L'intersyndicale CFDT, CGT et FO conteste la perte de deux à trois jours de RTT ; la suppression d'une grosse partie des primes pour les salariés aux horaires incommodes ; la modification des cycles de travail. Après un premier recul de la direction sur les compensations des salariés travaillant en horaire incommode, l'intersyndicale a suspendu le mouvement jusqu'au 9 Février, laissant à la direction le temps de faire de nouvelles propositions. Une déclaration commune de la FTM-CGT et de la Fédération CGT des Sociétés d'Etudes a été envoyée à la presse.

Soutien aux ex-salariés de Goodyear

05/02/2016

Des symboles de la « criminalisation de l'action syndicale »

À l'annonce de cette condamnation, les huit salariés de Goodyear sont devenus, pour le syndicat CGT, le symbole de la « criminalisation de l'action syndicale ». Une pétition était immédiatement lancée pour réclamer la relaxe des condamnés :

C'est la première fois dans l'histoire de la République, que de telles peines sont infligées à des syndicalistes. C'est une des condamnations pénales les plus lourdes de ces 30 dernières années », déplorait le syndicat. « Ce sont les fondements mêmes de notre démocratie qui sont atteints lorsque les libertés syndicales sont attaquées avec une telle violence. »

Prison ferme contre 8 syndicalistes

04/02/2016

Prison ferme contre 8 syndicalistes 

le gouvernement devra rendre compte!

JOURNEE D'ACTION NATIONALE

02/02/2016

JEUDI 4 FEVRIER 2016

JOURNEE D'ACTION NATIONALE

  • Pour la justice sociale
  • Pour la liberté syndicale
  • Pour la relaxe des militants syndicaux

A 6h45: Les militants CGT de la région Havraise distribueront sur la zone industrielle un tract afin d'informer la population.

A 11h30: Rassemblement devant le siège du PS.

A 17h30: Second rassemblement devant la sous-préfecture du Havre.

Réunion de la section CGT retraités AIRCELLE

22/01/2016

Vendredi 22 janvier 2016, réunion de la section syndicale CGT retraités AIRCELLE.

Panorama de presse 13 01 2016

15/01/2016

La justice envoie huit syndicalistes derrière les barreaux.

Goodyear, ERDF-GRDF: sale temps pour les militants

En meilleure santé, Air France change de ton vis à vis de ses salariés.

Le service civique, cache-misère de la précarité des jeunes?

Info N°8 à 15 COP21

16/12/2015

Info N° 8 à 15 COP21

Info N°7 COP21

16/12/2015

LES CHEFS D'ETAT REPRENNENT LA MAIN La semaine dite de « haut niveau » débute ce lundi. Les négociateurs, rappelés à l'ordre par la présidence de la COP pour leurs positions inférieures aux engagements des chefs d'Etat, leur passent la main. Plusieurs questions cruciales pour l'avenir de l'accord vont devoir trouver des réponses : la réduction des émissions de GES vers une trajectoire de réchauffement de la planète limitée à 2°C, le financement, l'inclusion des questions so-ciales et la place des travailleurs dans la transition, la prise en comptes des populations indigènes, les enjeux industriels et le modèle de développement, etc. Cette semaine sera l'occasion pour les chefs d'Etat de montrer que leurs discours en ouverture de la COP21 ne sont pas que des belles intentions. C'est le moment de vérifier le sens de leur engagement...

Info N°6 COP21

16/12/2015

SERVICE PUBLIC : UNE VRAIE SOLUTION !
Les multinationales sponsorisent la COP21 et s'affichent sur les réseaux sociaux comme dans les différentes initiatives comme les porteurs de solutions, souvent en évitant la question sociale et toujours en trichant sur la réalité de leurs impacts sur l'environnement et les populations. Pour autant, ce n'est pas celui qui le dit qui y est... Les organisations syndicales et les ONG démontrent chaque jour dans l'espace de la COP ouvert au public « Générations climat » que les porteurs de solutions ce sont eux.

Info N°5 COP21

07/12/2015

LES QUESTIONS SOCIALES SORTIES DE L'ACCORD ! Les états ont considérés dans un sous-groupe de travail que les questions sociales ne doivent pas rester dans le texte de l'accord pour ne pas devenir contraignantes. Elles figurent désormais dans le préambule, juste pour fixer le contexte dans lequel les dis-cussions se situent. Tout est entre les mains de la présidence française (Laurent Fabius) qui devra trancher entre le texte proposé à l'ouverture de la COP21, issu de négociations tout au long de l'année, et cette nouvelle rédaction... C'est l'occasion pour la France de confirmer son engagement du moi de juin avec le Pé-rou en faveur d'un accord qui intégrerait à la fois les questions sociales, environnemen-tales et économiques.

Info N°4 COP 21

04/12/2015

EN MARGE DES DISCUSSIONS OFFICIELLES Les discussions techniques sont enclenchées par les négociateurs. C'est le moment de vérifier que tous les Etats sont bien sur la recherche d'un accord de haut niveau tel qu'il est attendu et indispensable. Les belles paroles des discours des chefs d'Etats sont maintenant confrontées aux réalités de la négociation. Les acteurs publics et les obser-vateurs développent en parallèle des événements (conférence ou débat) pour exposer leurs besoins et leurs solutions.

Info N°3 cop21

04/12/2015

LES PAYS DEVELOPPES SOLIDAIRES ? En ouverture de la COP21, les Etats développés ont lancé un appel à un accord ambi-tieux face à l'urgence climatique et solidaire avec les pays les plus impactés -essentiellement les moins avancés. Cet appel a le mérite de lancer la COP sur les bons rails... Réalité ou chimère ? Factuellement, les Etats africains appellent à doubler la part du fonds vert réservée au financement des projets pour l'adaptation, soit 32% des 100 milliards de dollars. Mais, visiblement, ce n'est pas le chemin emprunté par les Etats développés qui usent de toutes les arguties possibles pour justifier leur inertie. En fait, derrière le financement des projets par le fonds vert se cachent des intérêts économiques importants. Si les con-tributeurs privés mettaient sur la table 167 milliards de dollars en 2014, ils percevaient plus 191 milliards. Autrement dit, les multinationales contrôlent, voire imposent via des aides conditionnées à des projets parfois décalés avec les besoins des populations, les projets développés dans les Etats récipiendaires des aides.

Info N°2 COP21

02/12/2015

TOUT RESTE A FAIRE ! Aujourd'hui, les 150 chefs d'Etat ont donné un mandat clair à leurs négociateurs : aboutir à un accord glo-bal et contraignant, dans un contexte de pressions populaires importantes, en France comme partout dans le monde. Il s'agit pour eux de démontrer qu'ils sont capables de passer du dire au faire : ils vont devoir, entre autres, mettre en oeuvre l'accord de Copenhague de 2009 sur le financement de la transition des pays en voie de développement par les pays développés. Sans des actes concrets et des engagements forts de ces derniers, le G77 a d'ores et déjà annoncé qu'il ne signerait pas l'accord.

info 2 cop 21

info N°1 COP21

02/12/2015

COP 21 : C'EST PARTI ! Les organisations syndicales et associatives de la coalition climat 21 avaient décidé d'ouvrir la COP 21 en marchant pour leurs revendications. Privées de marche pour raison d'état d'urgence, elles ont décidé de lui substituer une chaine humaine sur le même par-cours. Les diplomates, quant à eux, étaient réunis sur le site du Bourget pour décider de leur méthode de travail, à partir du texte de 30 pages et des contributions nationales in-suffisantes au regard des enjeux planétaires et surtout des attentes des populations...

info 1 cop21

AIR FRANCE

22/10/2015

Solidarité

Air France

mercredi 21 octobre 2015

Un rassemblement est organisé à l'initiative des syndicats d'Air France jeudi 22 octobre place Edouard Herriot à Paris (Assemblée Nationale).

La CGT appelle ses organisations à apporter leur soutien à ce rassemblement. D'ores et déjà des délégations de syndicats ont annoncé leur présence à Paris, des rassemblements sont aussi organisés en Province, notamment à Marseille, Bordeaux, Toulouse, Chartres ...

A l'instar de ce que réclame l'intersyndicale Air France, il est indispensable que soit levées les poursuites envers les 6 salariés interpellés à leur domicile, déférés au parquet et soupçonnés de violence en réunion.

La direction doit aussi renoncer aux poursuites disciplinaires qu'elle envisage envers de nombreux autres salariés.

C'est une condition pour une véritable reprise du dialogue social.

Il faut également que soient entendues les alternatives portées par les organisations syndicales, aux licenciements envisagés par la direction d'Air France. Une table ronde impliquant l'Etat actionnaire doit y contribuer et permettre d'envisager une stratégie de développement de l'entreprise, de maintien de l'emploi et des capacités d'investissements.

Dans ce cadre, la CGT décide de participer à la solidarité financière mise en place pour les salariés victimes de mises à pieds sans salaires, et/ou pour couvrir les frais occasionnés par les procédures judiciaires.

Montreuil, le 21 octobre 2015

ELECTIONS DP ET CE

16/09/2015

ELECTIONS DP ET CE LE 8 OCTOBRE 2015

Mobilisation interprofessionnelle

14/09/2015

Mobilisation interprofessionnelle

CGT, FSU, Solidaires appellent à une nouvelle journée de mobilisation le 08 octobre

Durant toute cette année, les salariées et retraité-es se sont mobilisé-es à plusieurs reprises dans les secteurs professionnels et au plan interprofessionnel pour exprimer leurs attentes, leur exaspération grandissante face à une situation économique et sociale qui ne cesse de se dégrader et pour exiger une autre répartition des richesses qu'ils produisent.

 

Ces dernières semaines encore, des mobilisations, souvent unitaires, ont été menées par les salarié-es et les retraité-es, exigeant leur juste dûs, autour de luttes sur les salaires et pensions.

Des actions se sont développées pour exiger de travailler mieux et moins, d'améliorer les conditions de travail et de réduire la durée du temps de travail, contre les licenciements, pour exiger aussi la pérennisation et la conquête de nouveaux droits (retraites, protection sociale, garanties collectives), le développement des services publics et la relance industrielle.

Cédant aux pressions des puissances financières, au MEDEF, aux injonctions de Bruxelles, le gouvernement déroule une politique qui remet en cause notre modèle social assis sur l'égalité, la justice et la solidarité.

Accompagnées par une bataille idéologique inédite, des politiques pour l'emploi se traduisent trop souvent par des mesures de régression sociale qui vont impacter tous les salarié-es.

Les organisations syndicales CGT, FSU et Solidaires convient toutes les organisations syndicales et les organisations de jeunesse pour une réunion fin août afin d'échanger sur l'analyse de la situation sociale, économique et politique et d'évaluer les champs sur lesquels des initiatives communes pourraient être envisagées.

Dans un contexte où les inégalités se creusent et où la précarité se développe, elles réaffirment leur volonté de contribuer au renforcement des mobilisations et à leurs convergences, dans un cadre unitaire le plus large possible.

Dès à présent, elles invitent les salarié-es et retraité-es à amplifier la mobilisation autour d'une plateforme revendicative commune pour :

- Augmenter les salaires, les retraites, les pensions, les minimas sociaux et le point d'indice des fonctionnaires

- Promouvoir l'égalité salariale femmes / hommes

- Améliorer les conditions de travail et réduire le temps de travail pour créer des emplois, combattre et réduire le chômage

- Pérenniser et améliorer les garanties collectives

- Pérenniser et améliorer la protection sociale, les retraites complémentaires, pour garantir les droits à la santé et à la retraite

- Développer les investissements pour relancer l'activité économique en tenant compte des impératifs écologiques

- Conforter et promouvoir les services publics

Les organisations syndicales CGT, FSU et Solidaires appellent les salarié-es à en débattre pour construire une journée de mobilisation interprofessionnelle le 8 octobre prochain.

Le coût du capital

28/07/2015

Article paru sur le site de la NVO (Nouvelle Vie Ouvrière) le 28/07/2015 : le coût du capital